Le voyage débute au XVIIIè siècle, lorsque les navires européens reviennent d'Asie, chargés de richesses exotiques. Des paravents jusqu'aux peignes, tout est fait de laque.

Ces objets ont inspiré les français qui créèrent la laque européenne, avec un savoir faire qui se perpétue depuis.

Je travaille ainsi, en superposant entre 20 et 30 couches de vernis additionnés de pigments. Je ponce entre chaque étape, afin d'obtenir une profondeur et une brillance qui font le charme de la laque.

Avec la nacre, les poudres de bronze et la feuille d'or, je crée des jeux de lumières aux motifs inspirés de la nature.

Le bijou devient précieux, se charge d'histoires et d'émotions, entre le souvenir et le rêve.